Dérivations

Pour le débat urbain

Espérance (Montegnée/Ans)

500 logements et un zoning sur un terrain à 13 millions

21 juin 2017 -

En janvier 2014, la nouvellement créée SA Foncière Bonne Fortune, filiale d’Urba Liège, a racheté les 26 hectares de terrains du charbonnage Espérance à Montegnée pour un peu plus de 13 millions d’euros à la compagnie Bois Sauvage, ayant-droit de l’ancien charbonnage. L’idée d’Yves Bacquelaine, le promoteur, est d’utiliser les 15 hectares de terrains à bâtir situés sur le territoire de Saint-Nicolas pour y construire 500 à 600 logements qui seront mis en vente. Des maisons jointives unifamiliales, mais aussi des appartements dans des immeubles de trois niveaux maximum. Quant aux 11 hectares situés sur la commune d’Ans, ils seront dédiés à un zoning pour PME, mais pas de commerces. L’ensemble du projet, réalisé par phases, ne devrait pas être terminé avant 2022. Cette opération dégage néanmoins un parfum de confusion des genres. N’est-il en effet pas légitime de se demander si les intérêts personnels du bourgmestre d’Ans, Stéphane Moreau, ne sont pas entrés en concurrence avec l’intérêt public de l’administrateur-délégué d’Ogeo Fund, Stéphane Moreau. Autrement dit, le fonds de pension aurait-il racheté ce terrain si 40% de celui-ci n’étaient pas situés sur la commune d’Ans ? Le bourgmestre ne va-t-il pas politiquement profiter de l’activité économique de ce zoning (via la création d’emplois, la revitalisation d’une friche, la perception d’impôts sur les PME) qui n’aurait jamais vu le jour sans l’achat du terrain et le financement du projet immobilier décidés par le directeur d’Ogeo Fund ? Par ailleurs, l’intérêt du promoteur Ogeo Fund est de développer des projets avec la meilleure rentabilité possible. Celui du bourgmestre est d’attirer les meilleurs projets pour la commune. Deux intérêts souvent contradictoires.